Les communiqués n'engagent que leurs auteurs

Communiqué de l'association des riverains, des élus et des organisations regroupées au sein de Stop-THT

publié le 15 février 2012

RTE et l'Etat ont imposé le projet de ligne THT Cotentin-Maine malgré la contestation des riverains, des associations et des élus…, malgré les réserves de la commission d'enquête publique…, malgré les recommandations de l'AFSSET (Agence Française de Sécurité Sanitaire et de l'Environnement) …

Le retard dans la construction de l'EPR, seule justification invoquée lors des débats et de l'enquête publique, aurait dû permettre à l'Etat et RTE d'entreprendre une étude épidémiologique sous les lignes THT existantes, principale revendication des riverains.

Mais à la place, dédain, mépris, achat des élus, intimidation des récalcitrants… et propagandes sur l'avancée des travaux ont répondu à leurs inquiétudes.

Comment s'étonner, dans ces circonstances, que certaines personnes exacerbées par ces méthodes indignes d'une démocratie, entrent en résistance et empêchent la construction de cette ligne…

L'entêtement de l'Etat à promouvoir le nucléaire et le gaspillage de l'énergie électrique entraine, par grand froid, les situations aberrantes actuelles. Et plutôt que de remettre en cause cette politique énergétique, l'Etat préfère colmater les plaies par une surproduction annuelle, favorisant surtout l'exportation. Et bien sûr cette surproduction entraine forcément un réseau de transport d'électricité surdimensionné avec un maillage du territoire par des lignes THT pour évacuer le surplus dans toute l'Europe (voir schéma décennal de développement du réseau RTE 11/2011).

Il est donc primordial pour RTE de nier toutes nuisances engendrées par ces lignes THT. Et l'argent distribué (PAP entre autre) permet, en général, d'anéantir toute tentative de défense des riverains.

Les actions d'opposition (blocage des travaux, déboulonnage…) sur la ligne THT Cotentin-Maine sont donc ressenties par les riverains comme un soutien et un espoir de se faire entendre.

Il n'est quand même pas pensable que RTE et l'Etat envisagent de protéger tous les pylônes en construction ou déjà construits en France par des forces de l'ordre !

Le prix d'un tel dispositif est tellement disproportionné par rapport aux revendications premières des riverains, qu'il doit inciter l'Etat et RTE à revoir cette politique insensée, préjudiciable pour l'avenir.

Arrêtons les constructions de la ligne THT Cotentin-Maine et le gouffre financier qu'est l'EPR.

L'association de défense des riverains des lignes THT,

le collectif des élus et la coordination Stop THT

Retour aux communiqués

Résistances Caen 2003-2017 - contact