Les communiqués n'engagent que leurs auteurs

communiqué de presse du collectif "Des champs pas d'Auchan"

publié le 19 mai 2016

La Cour administrative d'appel de Nantes examinait mardi dernier le recours déposé par l'association « les vitrines de Caen » dans le cadre du dossier IkéaCentres. Dans ses conclusions, le rapporteur public a écarté les arguments mis en avant par les commerçants et préconisé le rejet du recours. La décision a été mise en délibéré au 24 mai prochain

Pourtant, les arguments avancés, essentiellement d'ordre économique, sont tout à fait fondés, dans un contexte où les déjà  trop nombreux centres commerciaux de la périphérie de Caen présentent un taux de vacance inquiétant. De plus, selon le cabinet Bérénice récemment chargé par la ville de réaliser une étude sur les indicateurs commerciaux du centre-ville de Caen, l'impact du projet IkéaCentres sur les commerces de centre-ville se traduirait par une baisse de 15 millions d'euros de leur chiffre d'affaires, ce qui les rapprocherait d'un "seuil de forte fragilité".

Le collectif des Champs pas d'Auchan soutenu par les élus écologistes de l'agglomération et de la région rappelle qu'un tel projet est d'autant moins acceptable qu'il intervient alors que la France vient tout juste de confirmer ses engagements en matière de lutte contre le réchauffement climatique en signant, avec 174 autres pays, l'accord trouvé à Paris à l'occasion de la COP 21.

Or, nous le savons, ce type de projet favorise les déplacements routiers et la surconsommation de produits importés à bas prix tout en sacrifiant des terres agricoles qui pourraient être utilisées à l'installation de producteurs locaux fournissant l'agglomération en produits de qualité.

Cette manière de concevoir l'aménagement des agglomérations est largement dépassée et dangereuse ! Dépassée car elle s'inscrit dans une époque d'hyperconsommation incompatible avec la crise climatique ; dangereuse car elle repose sur une illusion : Qui veut faire croire aux citoyens de l'agglomération que planter 800 arbres et réserver quelques places au covoiturage va suffire à rendre "écolo" un immense complexe de béton ? 

L'urgence climatique est l'affaire de tous ! Hélas comme d'autres Maires de l'agglomération avant lui, le Maire de Fleury/Orne Marc Lecerf, veut son hypermarché à tout prix sans considération des conséquences économiques, sociales et environnementales pour notre territoire. Il est temps que les élus se montrent enfin responsables et sortent d'une logique de clocher, qui, si elle satisfait l'ego de quelques uns, se pratique au détriment du bien commun. 

Si la Cour administrative d'appel de Nantes confirme la position du rapporteur public, ce sera une bien mauvaise nouvelle pour notre agglomération et pour une large majorité de ses habitants qui, nous en sommes convaincus, est opposée à ce projet. La pétition "Annuler le projet Inter-Ikea "lancée par un étudiant caennais a recueilli plus de 12800 signatures. Le sondage organisé par le collectif "Des champs pas d'Auchan" auprès des mairies du Calvados a mis en avant que les représentants de plus de 28 000 habitants sont défavorables au projet. Pour autant, le combat ne s'arrête pas là : Nous appelons les citoyens élus ou non, à manifester leur opposition à ce projet et à la traduire en actes en participant massivement à l enquête publique qui sera ouverte du 20 mai au 20 juin 


Signataires 
Collectif des Champs pas d'Auchan, Alternatiba, Attac, la Confédération Paysanne, Nuit Debout, Caroline AMIEL, conseillère régionale EELV, Rudy Lorphelin, Samia Chehab et Julie Rousinaud, conseillers municipaux de Caen et conseillers communautaires de Caen la mer du groupe Caen Écologiste et Citoyenne

Retour aux communiqués

Résistances Caen 2003-2017 - contact