Les communiqués n'engagent que leurs auteurs

L'hébergement d'urgence à Caen et ailleurs: toujours plus de personnes à la rue

publié le 23 février 2017

L'hébergement d'urgence à Caen et ailleurs: toujours plus de personnes à la rue :

En juin 2015, se constitue une assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions pour réagir aux politiques antisociales et xénophobes de l'Etat, qui jette à la rue des centaines de personnes, demandeurs et demandeuses d'asile, migrants et migrantes.... Les préfectures représentantes de l'Etat et les mairies refusent d'user de leur pouvoir de réquisition, au profit de la spéculation immobilière.

Cette assemblée à ouvert une quinzaine de lieux sur Caen, toujours expulsables par la justice, presque toujours expulsés par la police car le bon vieux droit à la propriété privée passe avant celui au logement. Malgré les nombreuses expulsions (la dernière celle du squat de Drouet étant toute récente), l'assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions refuse d'arrêter d'être solidaire. C'est pourquoi ce nouveau lieu, occupé depuis le 15/02/2017 a été ouvert et est rendu public aujourd'hui.

Cette situation d'occupation demande quelques vigilances quant à la possibilité d'intervention policière illégale. Ou encore quant à une menace d'expulsion via des procédés juridiques fourbes, comme nous l'avons vécu dernièrement sur un squat situé à la presqu'île qui accueillait une quarantaine de personnes dont des familles avec enfants et des hommes ou des femmes célibataires.

Ce lieu se trouve au 25 rue des Roches à Mondeville (14210). L'assemblée générale contre toutes les expulsions appelle à la solidarité matérielle, financière, ainsi qu'à la présence du plus grand nombre et invites les médias à se rendre au nouveau lieu à 11 H.

Retour aux communiqués

Résistances Caen 2003-2017 - contact