Les communiqués n'engagent que leurs auteurs

Communiqué de l'Assemblée Générale de Lutte Contre Toutes les Expulsions

publié le 10 décembre 2017

En ce samedi 9 décembre 2017, nous officialisons publiquement l'occupation, militante et solidaire, des locaux vides d'un centre de loisirs désaffecté, Chemin de la Pointe du Siège, à Ouistreham.

Cette occupation est destinée à mettre à l'abri du froid hivernal les dizaines de migrants, principalement soudanais, qui sont à Ouistreham. Ils y sont parfois depuis des mois, avec l'espoir de pouvoir passer en Angleterre, pays où ils comptent demander l'asile, rejoindre parfois des membres de leurs familles et trouver une vie meilleure. Beaucoup d'entre eux ont des visages d'adolescents et pour cause, ce sont des mineurs isolés.

Ces 2 bâtiments, propriété de la municipalité, sont désormais occupés depuis plus de 48 heures, facture de livraison et traces d'occupation à l'appui. Cet endroit est le domicile de nombreux migrants. Il ne peut désormais être légalement expulsé sans une décision d'un tribunal compétent.

Depuis des mois, ces migrants sont l'objet d'un harcèlement de la part des autorités préfectorales et municipales : contrôles incessants de la part des gendarmes sur ordre de la préfecture, confiscations arbitraires de leurs affaires personnelle par la gendarmerie et les services de la voirie municipale, défrichage par la mairie du petit bois où certains
dormaient sur des cartons et, depuis quelques temps, d'après des témoignages directs, des gazages d'affaires et de personnes par certains gendarmes… A cela s'ajoute la faim, le froid et le dénuement matériel.

Cette situation, volontairement rendue infernale par les autorités, est absolument intolérable.

Face à l'étroitesse de cœur et d'esprit et à l'hypocrisie des autorités et décidé-e-s à ne pas attendre qu'un de ces migrants finissent par mourir de froid, nous avons occupé ce centre de loisir pour leur permettre de manger à leur faim et de dormir au chaud.

Nous invitons la population des villages et bourgades de la cote, dans toute sa diversité sociale et philosophique, à intensifier son soutien matériel et moral aux migrants et à rendre publique et manifeste, par tous les moyens qu'elle jugera nécessaire, sa solidarité avec l'ouverture de ce lieu d'accueil.

Défendre la dignité des migrants, c'est toujours, en même temps, défendre la nôtre.

Retour aux communiqués

Résistances Caen 2003-2018 - contact