Les communiqués n'engagent que leurs auteurs

Vigoureux dialogue
Suite à une série de courriers restés sans réponse, le collectif avait proposé une rencontre le 14 décembre au député de Caen 1 sur la loi « renforçant la lutte contre le terrorisme » qui rend permanent l'état d'urgence aux dépends des libertés fondamentales.

Nous n'avons eu qu'une seule réponse à cette invitation au débat démocratique : la présence sur les lieux de forces de police en nombre disproportionné pour interdire l'accès à la permanence de monsieur Le Vigoureux. Cette action de maintien de l'ordre confirme ce que nous disons depuis des mois sur la restriction - sous prétexte de lutte antiterroriste - du droit de manifester, droit constitutionnel.

Certes nous comprenons qu'il soit difficile à un élu de répondre à nos questions précises sur une loi dont l'inconstitutionnalité apparaît de plus en plus.

Le refus de tout débat démocratique de la part des élus qui ont voté la loi – et le faire signifier par la police- est inquiétant du point de vue de notre démocratie.Voter une loi qui sacrifie les libertés pour donner aux citoyens l'illusion que le gouvernement « est un garant de la tranquillité publique » (G Collomb à l'assemblée) puis refuser le débat avec des électeurs sur son vote voilà une curieuse conception de la représentation des citoyens !

Le collectif continue son action contre cette loi liberticide.

Le Collectif "Nous ne céderons pas" !
Résistances Caen 2003-2018 - contact