Rassemblement de soutien aux sans papiers le 9 novembre 2007

Environ 70 personnes se sont rassemblés devant la préfecture à l'appel du collectif 14 pour le respect des étrangers à 17h30. Coïncidence du calendrier, c'était le jour anniversaire de la mort du général de Gaulle. La prise de parole du collectif et de l'ASTI 14 a été écourtée à la demande du préfet qui devait être présent à la cérémonie qui se tenait à quelques mètres de la préfecture. D'ailleurs, le préfet ne s'est pas gêné pour engueuler un membre du collectif qui est, en autre, attaché parlementaire de Philippe Duron.
Une fois la "cérémonie" terminée, le préfet a daigné recevoir une délégation mais seules les personnes dont les noms avaient été communiqués au préalable ont pu rentré!
L'entretien a mal début car le préfet (en poste depuis juillet) a affirmé qu'il n'avait jamais reçu de demandes d'audience (malgré les demandes répétées du collectif, les lettres recommandées, etc...)! Il a appris par la presse seulement que le collectif cherchait à le rencontrer. Concernant les jeunes majeurs sans papier, il a dit qu'il n'empêcherait pas leur scolarité tant qu'elle était régulière (sous entendant que la plupart ne foutait strictement rien à l'école). Pour le cas de Roussoudane Vadatchkoria, le préfet s'est engagé à réexaminer son cas si le collectif lui apporte les certificats médicaux nécessaires. Son expulsion est quand même imminente car la Géorgie (en état d'urgence actuellement) a délivré un laisser-passer. L'audience a presque duré 1h30. Dehors, des militants sont restés jusqu'à la fin (20h30) avec des situations parfois cocasses: avec le froid, des militants se sont mis dans le sas d'entrée de la préfecture. Des policiers sont intervenus pour indiquer que "la préfecture n'était pas un lieu public" et qu'ils n'avaient rien à faire là. Une seule militante (âgée) est restée quand même à l'intérieur du sas malgré la menace d'un policier ("vous voulez sortir avec un coup de pied au cul?"). La porte extérieure du sas a été ensuite fermée, non sans mal, par les policiers qui ont eu le renfort d'un personnel de la préfecture pour leur montrer que le sas se fermait avec deux portes et non une.

Partager sur Facebook Bookmark on del.icio.us


Rassemblement de soutien aux sans papiers le 9 novembre 2007 photo n°1
Rassemblement de soutien aux sans papiers le 9 novembre 2007 photo n°2
Rassemblement de soutien aux sans papiers le 9 novembre 2007 photo n°3
Rassemblement de soutien aux sans papiers le 9 novembre 2007 photo n°4

4 photos

Résistances Caen 2003-2020 - contact