Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010

A l'appel de l'AG intercatgéorielle de lutte et de l'AG étudiante, une soixante de personnes se sont données rendez vous au parcotrain en début d'après midi. L'attroupement de passe pas inaperçu et des policières en civil surveillent le tout. Une quinzaine de voitures sont disponibles et les militants s'y engouffrent. Les conducteurs ont été mis au courant de la destination : le péage de Dozulé. Pour y accéder, le cortège utilise les petites routes, passant par Bavent et Varaville. L'idée est d'arriver par la route venant de Cabourg afin de se garer au plus près de la gare de péage. Vers 14h30, les voitures se garent non loin du péage. C'est au pas de course que le fin du trajet se fait. Rapidement, les barrières sont immobilisées par plusieurs personnes. Les employés du péage préviennent leur hiérarchie qui décide de faire lever l'ensemble des barrières. Les militants se mettent ensuite au niveau des barrières et distribuent des tracts appelant à la solidarité financière envers les secteurs en lutte. Des bonnets et autres casquettes sont utilisés afin de récolter de l'argent. Dans l'ensemble, l'action se passe bien malgré quelques automobilistes énervés. 25 minutes après l'arrivée des militants, une fourgonnette de gendarmerie fait son apparition. Deux gendarmes en descendent et vont constater l'action menée par les militants. Une gendarme tente de photographier tous les participants mais elle n'a pas réussi à avoir tout le monde.
A 15h30, les militants qui étaient du côté Province-Paris, dans un mouvement de panique, préviennent que les gendarmes sont de plus en plus pressant. Du coup, tout le monde quitte les lieux mais sans trop savoir ce qui se passe. Regroupés à côté des cabines de péage, les militants réfléchissent à la suite de l'action. Certains sont partisans de la continuer, d'autres estiment que le but a été atteint. C'est cette dernière proposition qui fait l'unanimité et à 15h40, les militants quittent les lieux. Revenus à leurs voitures, ils reprennent la direction de Caen en évitant de prendre les grands axes.
1 691,37€ ont été récoltés durant cette action. L'argent sera reversé à la caisse de solidarité des cheminots de Caen et aux grévistes de la raffinerie du Havre.

Partager sur Facebook Bookmark on del.icio.us


Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°1
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°2
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°3
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°4
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°5
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°6
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°7
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°8
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°9
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°10
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°11
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°12
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°13
Action sur le péage de Dozulé le 1er novembre 2010 photo n°14

14 photos

Résistances Caen 2003-2019 - contact