Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009

Ce mardi 12 mai, beaucoup ont pensé que la manifestation étudiante prévue n'aurait jamais lieu. En effet, elle était programmée comme d'habitude à
14h. Mais, avec l'AG la plus longue de l'histoire de l'université de Caen, elle a été sans cesse reportée à la fin de la dite AG. Vers 17h, les résultats des votes sont enfin annoncés au phénix. Plus d'un millier de personnes sont présentes, réparties entre partisans et opposants au blocage. Dégoutés, les anti-blocages redescendent le Gaillon l'air penaud. Quelques minutes plus tard, c'est un cortège beaucoup plus joyeux qui se met en place. Près de 500 personnes, sans mégaphone ni banderole mais regonflées par le vote du blocage, descendent le Gaillon. L'ambiance est un peu électrique, la commission action a du mal à diriger le cortège. La direction du jardin des plantes est prise mais dans une certaine confusion. Arrivés place Blot, les manifestants font une pause. La commission action se réunit d'urgence pour « faire le parcours ». Mais les discussions s'éternisent. Un étudiant monte alors sur un container et informent les manifestants des options qui s'offrent à eux : une manifestation tranquille ou une opération coup de poing. Normalement, il était prévu une manif-action mais étant donné la durée exceptionnelle de l'AG (6h30) et la fatigue qui en a découlée, beaucoup de manifestants sont plutôt partisans de faire une manifestation plus tranquille. Un vote est organisé à main levée, c'est les partisans de la manif coup de poing qui l'emportent largement.

Le cortège remonte alors l'avenue de Creully vers le boulevard Richemond. Déjà, la police imagine deux objectifs possibles : l'hôtel de police (où un étudiant est en garde à vue depuis le début de l'après midi) ou le périphérique nord, très chargé à cette heure-ci. Une fois arrivés à l'intersection du boulevard Richemond et de l'avenue de Creully, les manifestants marquent une nouvelle pause. Puis, ils tournent sur leur droite et s'engagent vers le périphérique. Les policiers deviennent un peu plus nerveux ; l'identité judiciaire, ayant pris les devants, s'est postée quelques mètres en avance et prend en photo toute la première ligne de la manifestation. Le cortège s'avance vers le périphérique. La section d'intervention est déjà en position au niveau de la sortie de la vallée des jardins. A l'arrivée du cortège, elle prend position sur la bretelle d'entrée pour empêcher les étudiants d'y pénétrer. Pas de chance pour eux, les manifestants remontent le boulevard pour prendre la direction du boulevard Weygand, évitant ainsi ostensiblement le périphérique. Ils continuent la progression et évitent l'autre bretelle d'entrée. Puis, soudainement, ils prennent une voie qui permet d'entrer dans le quartier de la Folie Couvrechef. Les manifestants se mettent à courir ; dans un premier temps, les policiers ne réagissent pas, ne voyant pas où cela mènerait la manifestation. Erreur de leur part, cette voie rejoint une sortie du périphérique ! C'est une fois que les premiers manifestants sont arrivés sur le périph qu'ils comprennent ce qui est en train de se passer. Les manifestants entrent donc sur cet axe vers 17h45 alors que le trafic est assez chargé. Ils occupent les 4 voies et remontent vers l'échangeur du CHU. Les policiers sont assez nerveux, un civil intime l'ordre à deux mineurs, présents avec leur scooter, de quitter le périphérique le plus rapidement possible. La section d'intervention est aperçue au loin, passant sur le pont du CHU, des voitures banalisées remontent la circulation à contre-sens avec sirènes et gyrophares. La manifestation sort à l'échangeur côte de Nacre pour rejoindre le campus par la rue de la Délivrande, le tout dans le calme. Quelques slogans sont lancés en direction de la police dont un nouveau : « plus de place chez les fous pour y mettre Bouteloup » [le commissaire principal de Caen]. Le retour sur le campus se fait à 18h20 par un passage devant le bâtiment de la présidence où le nouveau chant à la mode « pends ta Josette » est entonné avec entrain.
Des étudiants aperçoivent des bouts de banderoles dépasser d'une benne : la présidence avait fait vider tout le matériel des bloqueurs dans une benne ! Les manifestants restent quelques minutes dans la cour d'honneur avant de se séparer entre une mini-AG interpro et le comité de lutte.

Partager sur Facebook Bookmark on del.icio.us


Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°1
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°2
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°3
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°4
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°5
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°6
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°7
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°8
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°9
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°10
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°11
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°12
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°13
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°14
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°15
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°16
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°17
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°18
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°19
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°20
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°21
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°22
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°23
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°24
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°25
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°26
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°27
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°28
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°29
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°30
Manif-action contre la LRU le 12 mai 2009 photo n°31

31 photos

Résistances Caen 2003-2020 - contact