Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009

En ce début du mois de juin, le mouvement universitaire touche à sa fin : l''AG du matin n''a guère rassemblé plus de 200 personnes. Le principe des manifs le mardi et le jeudi a été abandonné. Pour autant, une dernière action est quand même mise en place ce mardi après midi. Une petite cinquantaine d''étudiants sort des tables et des chaises du bâtiment Lettres. Ce mobilier est ensuite déplacé sur la chaussé, au niveau de l''arrêt de bus. Un tableau ainsi qu''un bureau sont aussi amenés. Le tout est de monter une salle des enchères en plein air. Un étudiant commissaire priseur inscrit sur le tableau les éléments de l''université mis en vente : les bâtiments du campus 1 , les autres campus, l''UNEF, le CROUS, les directeurs d''UFR, la présidence, le phénix, l''amiante, le directeur de la police, la cafétéria la parenthèse et même un bar très fréquenté par les militants. Le dernier objet est le savoir en lui même. Pendant cette vente, la circulation devant l''université se fait sur une seule voie. Des étudiants en profitent pour distribuer des tracts.
Très vite, la vente débute. Le bâtiment Lettres est proposé à 1 €. Les enchères ne montent pas beaucoup, le bâtiment n''ayant que très peu de valeur. Les enchères deviennent progressivement loufoques : on propose Julien Coupat, le mouvement, un carton de sérum physiologique. Finalement, le bâtiment est emporté contre la fesse d''un journaliste de Ouest France qui couvre "l''événement". Les personnes présentes sont les plus impliquées dans le mouvement et ils n''hésitent pas à se moquer d''eux même : ont été proposés aux enchères, une salle de garde à vue, l''ADN d''un leader, la cage d''armes sous le phénix, un lot de marqueurs, un balle de golf et une latte de canapé, un autocollant "tu débloques", la voiture de fonction de Josette Travers, la ligne blanche d''un leader.
Cette vente se prolonge durant 1h30. Faute de tracts, la distribution est vite avortée. A la fin de la vente, une proposition est faite de faire une petite barricade avec le mobilier universitaire. Elle soulève que peu d''enthousiasme. Le matériel est donc rangé dans le bâtiment Lettres et les militants retournent à leurs occupations.
A noter que la maréchaussée n''a même pas daigné montrer le bout de son nez pour cette action.

Partager sur Facebook Bookmark on del.icio.us


Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°1
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°2
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°3
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°4
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°5
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°6
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°7
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°8
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°9
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°10
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°11
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°12
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°13
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°14
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°15
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°16
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°17
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°18
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°19
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°20
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°21
Vente aux enchères sur la fac le 2 juin 2009 photo n°22

22 photos

Résistances Caen 2003-2020 - contact