Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016

Dès 6h30 du matin, des barrages filtrants sont mis en place sur quatre rond-points d'accès à la ville et aux zones industrielles de l'agglomération. Globalement, cela se passe sans encombre sauf à Ifs et Colombelles où des automobilistes nombrilistes forceront les barrages (un blessé léger à Ifs). Puis, une partie des bloqueurs prend la direction de l'EPSM (ex-Bon-Sauveur) rue Saint-Ouen. Déjà la rue Caponière se remplit de manifestants sur les trottoirs, quelques uns profitent du beau temps pour prendre d'assaut les terrasses des troquets jalonnant la partie basse de la rue. On peut aussi y croiser un groupe de cinq policiers de la BAC qui se mêle aux manifestants. A la sono de la CGT, les harangues sont sans équivoque : "on a pas peur des mots, on bloque pour faire retirer cette loi".

Peu après 10h30 le cortège se met en branle, la banderole de tête est stoppée après plusieurs mètres...par un motard de la police municipale qui avait mis du temps à redémarrer son engin. La scène se passe dans une ambiance détendue. Aux devants de la manif, deux voitures banalisées de la police surveillent les premiers manifestants - essentiellement des lycéens - qui ont réussi à passer devant la banderole syndicale. La manifestation remontre tranquillement la rue Caponière vers la place de l'Ancienne-Boucherie, sur son passage, des passants viennent grossir les rangs des manifestants. C'est pour cela que le premier chiffre annoncé par la préfecture - 2 000 personnes - est largement minoré. La manifestation poursuit son cours par la place Fontette où les intermittents font un happening devant les grilles de l'ancien tribunal avec une banderole "France Intox, la voie de s'émettre ?". Le cortège descend ensuite les rues Ecuyère et Saint-Pierre jusqu'à la place du même nom. Puis c'est la traditionnelle descente de la rue Saint-Jean puis bifurcation par la rue Bernières pour atteindre le théâtre, lieu de dislocation de la manifestation. Il est près de 12h30 quand les derniers manifestants arrivent. Les responsables syndicaux remercient tous les secteurs en lutte qui étaient présents et appellent à une intensification de la mobilisation pour les semaines à venir. Un appel est aussi lancé pour aller aider les quelques deux cents personnes restées sur deux rond-points (Carpiquet et Colombelles).

Quelques minutes après les prises de parole syndicales, un second cortège fort de trois cent à quatre cent personnes se forme le long du théâtre. Déjà la police - qui était stationnée en état d'alerte près de la préfecture - se met en ordre de marche et se déploie boulevard Leclerc au niveau de la Poste Gambetta pour empêcher éventuellement le cortège de se diriger vers la préfecture. Mais les manifestants passent sous leurs yeux et prennent la direction de la Prairie par la rue Sadi-Carnot. Les policiers sont déjà remontés dans leurs véhicules et ont foncé vers deux endroits stratégiques : le siège du PS et le pont de Bir-Hakeim. C'est vers ce dernier que le cortège se dirige. D'autres renforts de police arrivent par la promenade de Sévigné pour éviter que les manifestants ne puissent se diriger vers le pont de Vaucelles. Policiers et manifestants se font face, le directeur de la police, ceint de son écharpe tricolore, fait un premier rappel à la loi. Les manifestants restent de marbre et ne bougent pas d'un iota. Quant à eux, les policiers sont lourdement équipés et prêts à intervenir, un peu en retrait les lanceurs de lacrymo sont parés. Pour détendre l'atmosphère, un homme se déshabille et vient se placer devant les policiers, les manifestants l'applaudissent. Quelques manifestants un peu plus âgés tentent d'ouvrir le dialogue mais le directeur de la police reste inflexible. Il utilise une seconde fois le mégaphone pour contraindre les manifestants à se disperser. Ceux-ci décident de retourner vers le centre-ville, ils sont suivis de très près par une ligne de policiers avec casques et boucliers. Arrivés place Foch, des manifestants montent sur le monument aux morts et y déploient leurs banderoles. C'est à ce moment que le directeur de la police décide de quitter ses hommes et de passer au cœur même de la manifestation. Forcément, il est mal accueilli. Il passe derrière le monument en direction de la rue des Jacobins, des manifestants voient son petit manège et commencent à l'insulter. Un attroupement se forme alors autour de lui, une ou deux personnes lancent des projectiles qui passent à côté de lui ; d'autres manifestants le protègent et demandent à ce que les lancers cessent. C'est alors que la ligne de policiers arrive de par derrière et foncent derrière le monument aux morts, des policiers en civil font usage de lacrymogènes puis c'est au tour des policiers en tenue. La place Foch se retrouve rapidement sous la lacrymo. Une personne est alors interpellée devant les bureaux de Calvados Habitat, un autre reçoit des coups de matraques dans les jambes car il se tenait trop près de l'interpellation. Le gros des troupes se masse sur le cours de Gaulle et repart en cortège en faisant attention aux policiers en civil qui rôdent. Les manifestants prennent le boulevard Aristide-Briand tandis qu'une partie des forces de police prend la direction de la préfecture. Il reste alors entre deux cent et trois cent personnes.

Le cortège remonte ensuite boulevard Yves-Guillou et à l'entrée de l'hippodrome bifurque dans la cité Gardin par l'avenue de l'hippodrome. La police est un temps désorganisée, les véhicules font des aller-retours sur le boulevard Bertrand, visiblement pour aller bloquer les accès à la mairie par la Promenade du Fort. Les manifestants traversent la place Gardin et à quelques mètres du boulevard Bertrand, la police se déploie et décide de charger. Plusieurs grenades lacrymogènes sont utilisées, la place se retrouve noyée dessous. Un manifestant se fait frapper à terre par un policier, un autre est interpellé. Les manifestants refluent vers l'hippodrome. Une partie du dispositif se dirige vers la bibliothèque et se déploie sur la largeur de l'entrée de l'avenue Albert-Sorel. Le déploiement n'est pas sans heurts car un passant à le tort de ne pas marcher assez vite au goût d'un policier qui lui assène alors plusieurs coups de matraques derrière les jambes, le tout devant d'autres passants totalement outrés par ce genre de comportement. Selon un témoin, une personne est aussi interpellée lors de ce déploiement. Les manifestants, de leur côté, sont arrivés au niveau du lycée Malherbe et ils peuvent voir au loin la ligne de policiers qui leur bloquent l'accès à la mairie. Peu à peu, le groupe de manifestants se délite, plusieurs passent par des petites rues pour éviter de se faire prendre. Malheureusement, ce n'est pas le cas d'un groupe d'une vingtaine de personnes qui se fait prendre Promenade du Fort, ils sont couchés de force par la police et subissent une vérification d'identité. De même, un jeune se fait interpeller juste devant l'entrée de la bibliothèque municipale, quelques passants prennent sa défense arguant sa jeunesse mais les policiers restent inflexibles.

Les policiers restent dans le secteur mairie-cour d'appel en nombre, déviant en partie la circulation car un procès d'intermittents se déroule alors à la cour d'appel en face de la préfecture. Les policiers ont visiblement peur que les manifestants s'y rendent. Ce n'est pas le cas. Après une mini-AG improvisée, ils décident de se disperser en petit groupe et de se retrouver au théâtre des Cordes pour faire le point sur la situation des interpellés.

Partager sur Facebook Bookmark on del.icio.us


Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°1
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°2
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°3
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°4
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°5
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°6
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°7
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°8
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°9
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°10
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°11
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°12
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°13
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°14
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°15
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°16
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°17
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°18
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°19
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°20
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°21
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°22
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°23
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°24
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°25
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°26
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°27
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°28
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°29
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°30
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°31
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°32
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°33
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°34
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°35
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°36
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°37
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°38
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°39
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°40
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°41
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°42
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°43
Manifestation contre la loi travail le 26 mai 2016 photo n°44

44 photos

Résistances Caen 2003-2020 - contact