Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016

Cette manifestation nationale à Paris était attendue par tous ceux et celles qui se battent contre la loi Travail depuis près de trois mois. A l'initiative des organisations syndicales, plusieurs bus ont été affrétés (une quinzaine au total) au départ du parking à côté du Mémorial. De leur côté, les cheminots ont utilisé un train régulier pour monter sur Paris. A cela, s'ajoutent plusieurs voitures individuelles dont certaines parties la veille pour éviter les problèmes d'embouteillage sur la capitale. Et comme il fallait s'y attendre la circulation est difficile autour de Paris, les taxis manifestent sur le périphérique extérieur sud et il faut près d'une heure pour faire porte d'Auteuil - porte d'Orléans. Des bus sont bloqués dans ces embouteillages, d'autres décident de contourner Paris et d'arriver par Orly. Du coup, un bon nombre de caennais sont en retard au point de départ de la manifestation place d'Italie, certains manifestants bloqués sur le périphérique décident de faire les derniers mètres à pied et remontent en cortège sur une bretelle de sortie !

Le rdv fixé pour les Normands est situé avenue des Goblins, en amont de la manif mais finalement, peu de Caennais arrivent à le rejoindre à temps avant le départ du cortège. La foule des grands jours est de sortie, les abords de la place d'Italie est pleine ; les taxis - au nombre de 300 - bloquent l'entrée avenue d'Italie et allument de gros pots de fumée noire entre leurs véhicules. Le cortège des dockers est le plus impressionnant par le nombre et son apparence visuelle : tous en casque de travail. Au milieu de ce beau monde, on retrouve des Caennais...à la recherche d'autres Caennais. A l'angle de l'avenue des Gobelins et du boulevard Saint-Marcel, près des grilles anti-émeute de la police, France 2 fait son direct. Des Nuit-Deboutistes caennais en profitent pour sortir une de leurs banderoles pour la faire passer en arrière-plan de la journaliste.

Il est 13h30 et le carré de tête qui regroupe les leaders syndicaux commence son défilé, beaucoup de Caennais l'esquivent et passent devant pour rejoindre le fameux "cortège de tête" composé des éléments les plus déterminés de la manifestation. On y trouve pèle-mêle des étudiants, des lycéens, des syndicalistes en rupture d'organisation et tous ceux qui veulent manifester en dehors de tout service d'ordre. Sur les trottoirs du boulevard Royal, quelques banques se sont préparées et ont protégé leurs devantures avec du placo. La police est aussi très présente et suit des yeux tous mouvements suspects ; le service d'ordre de la CNT lui fait face et la toise. Le cortège de tête s'étende sur près de 200 mètres et devant lui un second cortège - moins marqué visuellement - est encadré par des gendarmes mobiles dont certains font face aux manifestants et avancent à reculons. C'est au niveau de l'hôpital Cochin que le responsable intime l'ordre à ses hommes de se casquer. Puis les gendarmes bloquent l'avancée du premier cortège. Au loin, on entend déjà des explosions et on peut voir de la fumée s'élever dans le ciel. Les premières escarmouches entre forces de l'ordre et manifestants ont lieu. Il faut savoir que chaque rue adjacente au parcours est systématiquement bloquée et défendue par les force de l'ordre. Les incidents reprennent de plus belle au niveau de Palais-Royal où 300 mètres en amont il est possible de voir voler les projectiles dans un sens puis dans un autre. Dans le premier cortège de tête, certains veulent quittent la manif mais les forces de l'ordre empêchent toute sortie ; certains passants et riverains sont même pris dans cette nasse. Du coup, la tension monte entre les gendarmes en tête qui ne laissent passer personne (sauf quelques journalistes qui peuvent présenter leur carte professionnelle) et les manifestants. Certains gendarmes sont excités et ils sont obligés d'être rappelés à l'ordre par leurs supérieurs. Les incidents se multiplient à chaque carrefour mais les gendarmes de tête restent inflexible et ne veulent laisser passer les manifestants - pour certains en état de panique - qui craignent de prendre de la lacrymo ou des coups de la police qui répliquent aux assauts. Les gendarmes mobiles bloquent alors le cortège non loin du restaurant la Coupole boulevard Montparnasse, la tension monte encore d'un cran en première ligne. Les minutes défilent et les incidents se rapprochent dangereusement des premiers manifestants bloqués. Puis le cortège reprend sa protection toujours solidement encadré par les gendarmes malgré des poussées de plus en plus spontanées pour briser l'encerclement. Rue Montparnasse, l'attaque sur les policiers stationnés à côté du Burger King est violente, leur réponse l'est toute autant et les premiers manifestants sont désormais au contact immédiat du second cortège de tête qui ne forme quasiment plus qu'un. Pas de chance pour les gendarmes, l'esplanade devant la tour Montparnasse est en vue. Et ce qu'attendaient les manifestants se produit enfin : arrivés place du 18-Juin 1940, plusieurs manifestants s'éparpillent afin de sortir de la nasse. Les gendarmes sont en panique totale et courent dans tous les sens pour en rattraper un maximum. Ceux qui ont réussi à s'échapper se placent en amont des gendarmes...à quelques mètres derrière l'impressionnant cortège d'une quarantaine de véhicules de gendarmerie et de police qui ouvre le cortège.

Le défilé a début depuis près d'une heure mais sur la place d'Italie, beaucoup de monde piétine encore puisque la manifestation a été coupée en plusieurs morceaux, le cortège de tête étant distant en aval de près de 500 mètres du carré de tête. Le premier cortège continue sa progression sur le boulevard Montparnasse et arrive à l'entrée du boulevard des Invalides..à côté de l'hôpital Necker. Plusieurs minutes avant l'arrivée du cortège, seule l'intersection avec la rue de Sèvres en face de l'hôpital était bloquée par des CRS, celle côté hôpital était ouverte et permettait à des manifestants de s'éloigner du cortège. Vers 15h15, la compagnie d'intervention (policiers de Paris) se met en place à côté de l'hôpital Necker. Quelques minutes après, on peut les voir lancer des grenades de lacrymo au cougar sur l'avant de la manifestation (qui se trouve en aval à environ 100 mètres). Dans la rue Eblé, parallèle à la rue de Sèvres, d'autres policiers de la compagnie d'intervention courent dans tous les sens et ne savent pas exactement où se placer. Finalement, ils se placent face au ministère de l'Outre-Mer mais la situation dans ce quartier semble très confuse pour la police.

Face à l'église Saint-François-Xavier, il est possible de voir ce qui se passe au niveau de l'hôpital Necker et on peut se rendre compte que les incidents sont violents. A 16h05, le camion anti-émeute fait son apparition par la rue de Sèvres et fait usage de son canon à eau qui arrose la foule, coupant le cortège quasiment en deux car les CRS progressent à ses côtés. Le camion arrive peu à peu au milieu du boulevard Montparnasse. En amont, cela commence à chauffer aussi, les premiers manifestants sont toujours bloqués par les gendarmes mobiles et à l'occasion d'une poussée, ceux-ci utilisent des grenades lacrymogènes pour repousser des manifestants. L'air boulevard des Invalides devient rapidement irrespirable. Des policiers en civil en profitent pour tenter de faire quelques arrestations mais ils sont très vite repérés et des manifestants s'agglutinent autour d'eux, gênant les interpellations, les policiers font alors usage de gazeuse pour se dégager.

Voyant que le cortège n'avance plus, plusieurs manifestants s'avancent et observent qu'une souricière policière est en train de se mettre dans les rues perpendiculaires du boulevard des Invalides. Certains arrivent à quand même passer et peuvent se promener tranquillement dans les parages de l'Assemblée nationale, ce qui étonne les policiers chargés de la défendre ! Après le retrait du canon à eau du côté de Necker, le cortège de tête remonte vers l'esplanade des Invalides. Tous les accès à la grande place sont barrés par des grilles anti-émeutes et d'importantes forces de l'ordre, les touristes se font un malin plaisir de photographier le tout. Les premiers manifestants arrivent sur l'esplanade et sont accueillis par une salve de lacrymo par les policiers stationnés sur le rond-point des Bleuets de France. Le reste du cortège arrive à passer entre ce point de fixation et celui de la rue de Grenelle solidement fermée. Le gros des manifestants arrivent sur les Invalides mais l'envie d'en découdre est bien là après les multiples jets de lacrymo et autres coups pris durant une partie de la manifestation. Les policiers peinent à prendre le contrôle des lieux. Un canon à eau vient en renfort mais il devient rapidement la cible numéro une des manifestants qui balancent tout ce qu'ils peuvent trouver sur le véhicule ; des policiers arrosent aussi la foule de lacrymo...dont les effets sont partiellement annihilés par l'eau lancée par le canon ! Sous la pression policière, les manifestants refluent progressivement vers la Seine, et les forces de l'ordre arrivent à contrôler l'esplanade jusqu'à la rue Saint-Dominique. Puis les policiers reculent pour permettre au reste des manifestants venant du boulevard d'accéder à l'esplanade mais les présents en profitent aussi pour avancer et acculer de nouveau la police. Le petit manège projectiles versus lacrymo recommence pour repousser les manifestants et dure près d'une trentaine de minutes avant que la situation se stabilise au niveau de la rue Saint-Dominique. C'est à ce moment qu'une colonne de policiers en civil est repérée au sein de la foule. Pris à partie, ils sont obligés de s'enfuir vers la rue de l'Université sous une pluie de projectiles. Après pas loin de 45 minutes d'affrontements sur l'esplanade, un grand nombre de manifestants quitte les lieux et se dispersent dans les rues adjacentes, parfois en forçant les barrages de police dressés aux sorties. Un certain nombre prend la direction de la place de la République où Nuit Debout tient une assemblée. Quelques Caennais s'y retrouvent et partagent leur expérience avec les présents.


Témoignage d'un caennais présent :
je ne sais pas trop par où commencer ni comment mais je vais me lancer simplement. Nous étions dans le cortège de tête autonome. 3 caennais montés par nos propres moyens sur Paris pour soutenir les camarades et essayer de manifester différemment. Nous nous attendions à ce qu'il y ait du monde mais une fois sur place, jamais nous n'aurions imaginés tant de gens jeunes et moins jeunes, homme, femme prendre le noir. Nous avons même croisé des "autonomes" non francophones venus spécialement pour l'occasion. Les forces de polices ne s'attendaient probablement pas à ça vu leur panique face à l'organisation du bloc "autonome". Ça nous a valu de très nombreux tirs de grenade de désencerclement, lacrymogènes et du tristement célèbre lbd 40. Le niveau des affrontements est alors monté d'un cran avec l'utilisation des canons à eau. Nous nous sommes dit Alors que nous avions affaire à des scènes de quasi-guerre civile. Et malgré nos propres blessures, et celles des camarades, il est plus que certain que nous reporterons le noir à l'avenir... C'est pas un témoignage extrêmement fourni mais plus une sensation que nous avons ressentis tout au long de la journée. Celle que nous allons vivre à l'avenir un truc historique malgré la volonté du gouvernement à étouffer la réalité de cette journée du 14 juin 2016. Les mois qui vont suivre ne seront peut être pas tous heureux mais comme on dit chez nous "on reviendra parce qu'on est relou ". Courage à tous les peuples en lutte.

Partager sur Facebook Bookmark on del.icio.us


Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°1
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°2
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°3
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°4
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°5
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°6
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°7
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°8
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°9
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°10
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°11
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°12
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°13
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°14
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°15
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°16
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°17
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°18
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°19
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°20
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°21
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°22
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°23
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°24
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°25
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°26
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°27
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°28
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°29
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°30
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°31
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°32
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°33
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°34
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°35
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°36
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°37
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°38
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°39
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°40
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°41
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°42
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°43
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°44
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°45
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°46
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°47
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°48
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°49
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°50
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°51
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°52
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°53
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°54
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°55
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°56
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°57
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°58
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°59
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°60
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°61
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°62
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°63
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°64
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°65
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°66
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°67
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°68
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°69
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°70
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°71
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°72
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°73
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°74
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°75
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°76
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°77
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°78
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°79
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°80
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°81
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°82
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°83
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°84
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°85
Manifestation contre la loi travail à Paris le 14 juin 2016 photo n°86

86 photos

Résistances Caen 2003-2020 - contact