La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018

Annoncée quelques jours auparavant, la venue de la ministre du travail Muriel Pénicaud à Bayeux ne pouvait se faire sans un comité d'accueil. Organisé à la hâte, un rassemblement se fait en gare de Caen pour se rendre à Bayeux. Une trentaine de personnes s'y rendent sous les yeux du renseignement territorial. Le premier train annoncé est finalement annulé (?), c'est par le suivant que les militants - dont une bonne quinzaine de cheminots - comptent s'y rendre. Or, le train pour Saint-Lô de 17h36 est annoncé, tout d'abord, avec 5 minutes de retard. Puis 10 minutes "en raison de la présence de personnes à proximité des voies" comme le répète la sono en gare. Immédiatement, des militants passent des coups de fils au personnes déjà présentes pour s'enquérir de la situation : elles sont formelles, il n'y a personne à côté des voies ! La SNCF rediffuse le même message et le retard passe à 20 puis 30 minutes. Les autres voyageurs commencent aussi à s'impatienter d'autant que d'autres trains sont aussi retardés.

C'est finalement à 18h10 que le train prend la direction de Bayeux. Aux abords de la ville, le mécanicien du train fait retentir sa sirène car la salle qui accueille la ministre est située à proximité des voies. Du train, les militants peuvent apercevoir l'important dispositif de gendarmerie déployée pour l'occasion. Près d'une vingtaine de militants locaux sont déjà présents sur le parking de la salle Comète où se déroule la sauterie. Une fois tout le monde rassemblé, les manifestants s'avancent sur le parking et se collent aux barrières tenues par les gendarmes. Ces derniers font la connaissance de la machine infernale des cheminots. Plusieurs officiels arrivent au compte goutte à la salle et à chaque fois les manifestants leur demandent s'ils peuvent demander à la ministre de bien vouloir les recevoir, qu'elle leur explique les bienfaits des lois Travail et de la réforme ferroviaire.

Au bout d'une heure, le groupe de manifestants quitte le parking et retourne vers la gare. Puis, par le bout du quai A, il se dirige vers la salle sur une ancienne emprise ferroviaire. Branle-bas de combat chez les gendarmes qui accourent au pas de charge pour former une ligne et empêcher les manifestants d'arriver trop près de la salle. Les manifestants restent quelques minutes à cet endroit puis repartent sur le quai afin d'attendre le prochain train pour repartir sur Caen.

Partager sur Facebook Bookmark on del.icio.us


La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°1
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°2
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°3
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°4
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°5
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°6
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°7
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°8
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°9
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°10
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°11
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°12
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°13
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°14
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°15
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°16
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°17
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°18
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°19
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°20
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°21
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°22
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°23
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°24
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°25
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°26
La fête à Pénicaud à Bayeux le 17 mai 2018 photo n°27

27 photos

Résistances Caen 2003-2018 - contact